Très peu savent qu’elle n’est plus dans les com­man­des de la Fon­da­tion Shukrani. Si c’est aus­si le cas pour vous, alors plus main­tenant ! En exclu­siv­ité sur Go Ladies Mag­a­zine, votre média con­sacré à la femme, Épiphanie Olo­mide affirme avoir établi, à l’époque, cette Fon­da­tion avec une autre femme asso­ciée au pro­jet. Mais seule­ment, dit-elle, “ je me suis retirée ”. Par con­tre, ani­mée de ce sens de respon­s­abil­ité et de devoir envers elle-même, mieux encore de ses ambi­tions per­son­nelles, cette femme qui est aus­si l’une des filles du musi­cien con­go­lais Kof­fi Olo­mide, annonce la mise en place en 2022 sa plate­forme dénom­mée Ser­vice Mode Fon­da­tion. Mul­ti-sec­to­rielles, “ cette Fon­da­tion accom­pa­g­n­era les indi­vidus et les organ­ismes dans le besoin, afin de ne pas être can­ton­né aux mêmes types d’activités et aider le grand nombre ”.

Sarah BOPIMA : Si aujour­d’hui des incon­nus voudraient con­naître qui est Épiphanie Olo­mide, com­ment vous présenteriez-vous ?

Epiphanie OLOMIDE : Je suis une jeune trente­naire, évolu­ant dans divers domaines. Je suis entre­pre­neure et fon­da­trice du Con­cept Store Ser­vice Mode.  Je suis par­ti­c­ulière­ment attirée par le Beau, l’Art et le Droit.

Ce qui explique le fait que je suis Con­seil­lère en Image et style ain­si que Organ­isatrice d’évènements liés à la mode, aux cos­mé­tiques, au design etc…

Je vis depuis deux ans à Kinshasa.

SB : Par­lez-nous de la créa­tion et de l’évo­lu­tion suiv­ie par Ser­vice Mode, un busi­ness que vous avez lancé.

E.O :Ser­vice Mode est mon pre­mier bébé, un con­cept que j’ai mûre­ment réfléchi et inno­vant à Kin­shasa. On y trou­ve divers ser­vices : Con­seil en Image, Per­son­al shop­per, Vente de pro­duits cos­mé­tiques et acces­soires, Espace maquillage.

Étant pio­nnière, j’ai un devoir d’éducation, d’apprentissage envers ma clien­tèle qui n’a pas encore acquis cer­taines habi­tudes de consommation.

Nous sommes fiers du tra­vail abat­tu et la direc­tion que prend notre étab­lisse­ment, nous remer­cions notre aimable qui nous per­met tous les jours de nous rap­procher davan­tage de nos objectifs.

Le but étant d’ouvrir ailleurs en RDC.

SB :Quels sont les types de clients qui sol­lici­tent le plus l’ex­per­tise de Ser­vice Mode ?

EO :Nous avons des clients de tout hori­zon, plus de femmes que d’hommes mal­heureuse­ment. Car la magie qui opère auprès des femmes, Messieurs, je peux la faire appa­raître pour vous égale­ment. La fourchette  d’âge des clients est de 30–60 ans .

SB :Quelles sont les grandes activ­ités de cette année pour votre Fon­da­tion, Shukrani Fondation ?

EO :Shukrani est une Fon­da­tion que j’avais établie avec une autre femme, et dont je me suis retiré. Pour cette nou­velle année, je met en place Ser­vice Mode Fon­da­tion qui sera mul­ti-sec­to­rielles. Cette Fon­da­tion accom­pa­g­n­era les indi­vidus et les organ­ismes dans le besoin, afin de ne pas être can­ton­né aux mêmes types d’activités et aider le grand nombre.

SB : Êtes-vous tou­jours dans le cer­cle rap­proché de Mar­tin Fayu­lu Madi­di, en tant que Chargée de Communication ?

EO : Je suis tou­jours dans le cer­cle rap­proché de M. Fayu­lu Madidi.

No Comments Yet

Comments are closed