Aujourd’hui, 4 ans, jour pour jour que Wise Women travaille pour aider les jeunes à découvrir leur potentiel et à devenir leur meilleure version. Fondée depuis 2017 par Grace Masangu, jeune femme congolaise, diplomée en Droit à l’Université Protestante au Congo. Sa vision est de voir les jeunes émerger, comment y parvenir ? Elle nous dit tout dans cette interview.

GLM : Qui est Grace Masangu ?

Grace Masan­gu : Grace Masan­gu est une jeune chré­ti­enne, Née le 20 Jan­vi­er, elle a fait ses études uni­ver­si­taires en droit à L’Université Protes­tante au Con­go.  Elle est donc licen­ciée en droit depuis 2018, elle encadre égale­ment les enfants de l’ecodim à son église Phi­la Cité d’exaucement. Elle a pour pas­sion le domaine human­i­taire et accom­pa­g­n­er les autres dans leur développe­ment per­son­nel d’où l’existence de Wise Women.

Nous jeunes avons été sous-estimés pen­dant très longtemps (des années en arrière) et il est plus que temps de chang­er les choses et mon­tr­er au monde que les jeunes peu­vent réelle­ment accom­plir des grandes choses et qu’il n’y a pas de lim­ites à cela à part celles que nous nous imposons nous-mêmes, il faut donc les surpasser.

Grace Masan­gu

GLM : Quelle est la vision de Wise Woment?

GM : Wise Women a pour mis­sion de manière générale d’aider les jeunes à attein­dre leur poten­tiel et réalis­er leurs objec­tifs à tra­vers divers­es activités

(ate­liers d’échanges et partage d’expérience , con­férence , for­ma­tion etc. ) et de manière par­ti­c­uli­er à aider la jeune femme à s’insérer dans la vie active c’est-à-dire qu’elle prenne con­science de ce qu’elle a comme tal­ents , atouts et com­pé­tences , qu’elle les met­tent au ser­vice des autres afin d’impacter et influ­encer sa Société .

GLM : Pourquoi Wise Woman ?

GM : Wise Women existe depuis 2017, le but ou la rai­son même de Wise Women a été repris ci haut, c’est-à-dire qu’on a le soucis de voir les jeunes et plus par­ti­c­ulière­ment les jeunes con­go­lais émerg­er, impacter le monde dans lequel nous vivons et cha­cun dans son domaine respec­tif. Nous jeunes avons été sous-estimés pen­dant très longtemps (des années en arrière) et il est plus que temps de chang­er les choses et mon­tr­er au monde que les jeunes peu­vent réelle­ment accom­plir des grandes choses et qu’il n’y a pas de lim­ites à cela à part celles que nous nous imposons nous-mêmes, il faut donc les surpasser.

A  la jeune femme africaine, je dirais qu’elle a beau­coup à offrir à ce monde, qu’elle ne se sous-estime pas, qu’elle ne laisse pas les autres la définir mais qu’elle se définisse en fonc­tion de ce que Dieu dit d’elle.

Grace Masan­gu

GLM : Votre struc­ture totalise un an aujourd’hui. Quel est votre bilan ? Et quels sont vos pro­jets d’avenir ?

GM : Notre Struc­ture totalise 4 ans aujourd’hui, Je suis fière de ce que nous avons accom­plis jusque-là car ça n’a vrai­ment pas été facile mais nous visons encore plus et toutes les épreuves ren­con­trées en chemin nous ont per­mis de voir les choses dif­férem­ment afin de mieux faire. Il y a eu du posi­tif et nous visons encore plus.

GLM : Quel est l’impact que vous souhaitez avoir en RDC ?

GM : L’impact que nous souhaitons avoir en RDC ? voir la jeunesse con­go­laise émerg­er fait par­tie de notre mis­sion, nous les accom­pa­g­nerons donc dans ce qu’ils sont appelés à faire comme accom­plisse­ment à tra­vers nos champs d’actions et dif­férentes activités.

GLM : Quel est votre mes­sage pour la jeune femme africaine ?

GM : A la jeune femme africaine, je dirais qu’elle a beau­coup à offrir à ce monde, qu’elle ne se sous-estime pas, qu’elle ne laisse pas les autres la définir mais qu’elle se définisse en fonc­tion de ce que Dieu dit d’elle ain­si elle pour­ra être utile à la société et accom­plir de grandes choses.

DEO

No Comments Yet

Comments are closed