MARIE JOSEE IFOKU, PREMIER MINISTRE ?

Un nom cir­cule et fait par­ler, celui de Mme Marie-Josée Ifoku comme prob­a­ble pre­mière femme à louer la pri­ma­ture dans l’his­toire du Congo.

M.J est femme poli­tique ayant vécu au Cana­da et ressor­tis­sant de l’Ecole nationale d’administration publique.

Le prési­dent Félix Tshiseke­di pour­rait sur­pren­dre (agréable­ment pour les uns et sur­prenant pour les autres) avec une nom­i­na­tion fémi­nine à la pri­ma­ture. A en croire ce poli­to­logue, con­fir­mé aus­si par Seth Seth Kiku­ni, l’avantage de sa nom­i­na­tion est jus­ti­fiée :
- Elle ne doit sa nom­i­na­tion qu’au seul chef de l’État. Elle n’aura pas des comptes à ren­dre à une autre autorité morale.
- Elle n’aura pas à se pré­val­oir d’avoir apporté X ou Y nom­bre des députés dans la nou­velle majorité actuelle.
- Elle n’aura pas à faire de la résis­tance aux déci­sions du chef comme ce que nous avons vu avec le PM sor­tant.
De toute façon, le grand nom­bre des députés qui for­ment la majorité par­lemen­taire actuelle ne provient ni du par­ti de Bahati, de Katumbi ou de Bem­ba, mais bien de la per­sua­sion de Félix Tshiseke­di qui avait bran­di à la fois la carotte et le baton (dis­so­lu­tion de l’AN).
Ain­si, ayant réus­si à attir­er suff­isam­ment des députés à sa vision, Félix Tshiseke­di est en droit de nom­mer le Pre­mier Min­istre de son choix, pour met­tre en œuvre son pro­gramme durant la deux­ième moitié de son mandat.

Source : Isidore Kwand­ja Ngembo

DEO

No Comments Yet

Comments are closed