A 21 ans, Esther Kalunga est gérante de SIKILIZA, une agence de commerciale axée sur la communication. Jeune et ambitieuse, elle poursuit également ses études en journalisme. Comment parvient-elle à combiner études et travail, la jeune femme répond à toutes nos questions.

Go Ladies Mag­a­zine : Par­lez-nous de vous

Esther KALUNGA : J’ai 21ans, je suis née à Kin­shasa, d’une famille de 4 enfants, dont je suis l’avant dernière.  Je suis une femme ambitieuse et mon père me dit sou­vent que je suis une femme au grand cœur qui donne le meilleur de soi dans tout ce qu’elle entreprend.

Je suis pas­sion­née de la musique, je pour­rais tout mon temps libre à écouter des chan­sons.  Mon petit frère dit que je suis autori­taire, mais je le prends comme un atout car cela m’aide quand je tra­vaille en équipe. J’aime bien pren­dre le dessus afin de m’assurer que les choses soient bien faites. Dans tout ce que j’entreprends, j’ai tou­jours une per­spec­tive sur le long terme.

GLM : Quel est votre parcours ?

E.K : J’ai décroché mon diplôme à l’internat du lycée Bankazi à Mban­zan­gugu, dans le Con­go cen­tral, dans l’option péd­a­gogie générale, je suis actuelle­ment étu­di­ante à l’institut fac­ul­taire des sci­ences et de la com­mu­ni­ca­tion, en jour­nal­isme. Je débute ma troisième année de graduat.

J’ai tra­vail­lé comme secré­taire chez Con­go one click, c’est un site pour le télécharge­ment des appli­ca­tions mobiles, j’ai égale­ment été agent rela­tion­nelle chez ELFO et à ce jour, je suis gérante et parte­naire à Sikiliza.

J’aimerai que mes enfants sachent que je suis une battante.

Esther Kalun­ga

GLM : Par­lez-nous de sikiliza ?

E.K : Sik­iliza est une entre­prise qui gère un réseau de pro­fesseurs d’anglais, nous pro­posons des cours d’anglais en ligne et à domi­cile, la plu­part de nos clients sont ambitieux. Ce sont des hommes et des femmes d’affaires qui n’ont pas le temps d’aller dans des cen­tres pour appren­dre. Ils veu­lent amélior­er leur anglais pour des raisons professionnelles.

GLM : Qu’est-ce qui vous dif­féren­cie des autres plate­formes de cours d’anglais ?

E.K : Ce qui nous dif­féren­cie c’est le fait que nous offrons un pro­gramme adap­té à l’emploi du temps de nos étudiants.

Nos objec­tifs sont de ren­dre notre pro­gramme plus sim­ple et beau­coup plus acces­si­ble. La ver­sion idéale de Sik­iliza serait donc de devenir un ser­vice où le client pour­rait s’inscrire seul, créer son pro­pre pro­fil, choisir son pro­gramme, et effectuer le paiement sans avoir à recourir à l’assistance, sauf en cas de besoin. 

Esther Kalun­ga

GLM : En quoi con­siste votre tra­vail au sein de la structure ?

E.K : Mon rôle est de gér­er les finances et de faire le pont entre les clients, les pro­fesseurs et l’entreprise.

GLM : Quelles sont vos astuces pour par­venir à com­bin­er les études et le travail ?

E.K : Com­bin­er les études et le tra­vail, ce n’est pas facile en fait. Mais je me fixe des heures où  je me dis­pose pour le tra­vail et d’autres pour l’université, par exem­ple le matin je vais au boulot et puis les après-midi je vais aux cours.

Certes ce n’est pas facile mails il faut juste savoir se fix­er des heures et gér­er son emploi du temps.

N’at­ten­dez plus,inscrivez-vous chez SIKILIZA!

GLM : Quelles sont vos ambitions ?

E.K : Mon rêve à moi c’est d’être cette femme indépen­dante, qui crée de l’emploi pour des jeunes gens tal­entueux à Kin­shasa, pour qu’ils puis­sent aus­si être indépen­dant à la longue.

GLM : Sik­iliza dans 10ans ?

E.K : Nous nous sommes ren­du compte qu’à chaque obsta­cle que nous sur­mon­tons nous devenons meilleurs.  C’est avec le temps et les défis que Sik­iliza va se transformer.

A quoi va ressem­bler Sik­iliza dans 10ans ? Nos objec­tifs sont de ren­dre notre pro­gramme plus sim­ple et beau­coup plus acces­si­ble. La ver­sion idéale de Sik­iliza serait donc de devenir un ser­vice où le client pour­rait s’inscrire seul, créer son pro­pre pro­fil, choisir son pro­gramme, et effectuer le paiement sans avoir à recourir à l’assistance, sauf en cas de besoin.

Dans 10 ans Sik­iliza touchera sure­ment d’autres provinces de la RDC, nous avons déjà deux étu­di­ants en France et une au Maroc. Donc nous espérons avoir plus de per­son­nes à aider à l’international.

DEO

No Comments Yet

Comments are closed