Le business en ligne prend de l’ampleur, autant que les femmes s’y mettent, elles sont nombreuses aujourd’hui à faire usage des nouvelles technologies pour booster leur business. Anitha Kapinga, par le biais du Réseau des Femmes d’Affaire Congolaises espère sensibiliser le femmes entrepreneures, s’entraider mais aussi apprendre à révéler les défis des mam’preneures (maman entrepreneure).Go Ladies l’a interviewé.

Go Ladies Mag­a­zine : Par­lez-nous de vous ?

Anitha Kapin­ga : Je m’appelle Anitha kapin­ga kalam­bay, je suis mar­iée et mère de 3 enfants. Je réside au Cana­da depuis 2001. Avant mon départ pour le Cana­da, j’étais étu­di­ante en jour­nal­isme à l’IFASIC. Après mon arrivée au Cana­da, je me suis réori­en­tée vers le domaine dans lequel je tra­vaille depuis, le sou­tien admin­is­tratif. De car­ac­tère calme et réservé, je suis adepte du tra­vail bien fait.

GLM : Quel est votre parcours ?

A.N : Secré­taire depuis 15 ans, j’ai tou­jours caressé le rêve de démar­rer ma pro­pre entre­prise, chose faite depuis le début de l’année 2019. J’ai choisi de me lancer dans le domaine que je maîtrise le plus : le sou­tien admin­is­tratif et grâce à Inter­net je peux fournir mes ser­vices aux entre­pre­neurs à tra­vers le monde. Je suis donc dev­enue adjointe virtuelle dans mon pays de rési­dence, le Cana­da et depuis début 2020, je réalise un autre rêve qui est celui d’offrir mes ser­vices à tra­vers la plate­forme Pro­fes­sion: Entre­pre­neur à l’Afrique francophone.

je pos­sède une for­ma­tion en jour­nal­isme, un diplôme d’études pro­fes­sion­nel (DEP) en secré­tari­at, une attes­ta­tion de spé­cial­i­sa­tion pro­fes­sion­nelle (ASP) en lance­ment d’entreprise, une for­ma­tion en organ­i­sa­tion d’événements, en prise de parole en pub­lic, en ges­tion du temps, en ges­tion de pro­jets ain­si que plusieurs for­ma­tions dans le secteur du numérique reliées au secteur du sou­tien admin­is­tratif (con­cep­tion de sites web, ges­tion des réseaux soci­aux, envoie d’infolettres, con­cep­tion des cours en ligne…)

Il y a un mois, j’ai lancé le réseau des femmes con­go­lais­es en affaires, un groupe sur Face­book qui a pour mis­sion de réu­nir les femmes entre­pre­neures afin de s’en­traider, se motiv­er, partager, s’in­spir­er et d’inspirer.

Bien que je fasse face à cer­tains défis, le plus gros défi reste tou­jours la con­cil­i­a­tion tra­vail-famille, trou­ver les astuces, la bonne méth­ode, avoir une bonne ges­tion du temps pour réus­sir cette conciliation.

Anitha Kapin­ga

GLM : Vous êtes ges­tion­naire de la plate­forme PROFESSION : ENTREPRENEUR, pou­vez-vous nous dire en quoi con­siste cette plateforme ?

A.N : Pro­fes­sion : Entre­pre­neur est une plate­forme des­tinée à pro­mou­voir le virage web aux entre­pre­neurs et à ceux qui veu­lent se lancer dans l’entrepreneuriat. Nos ser­vices con­sis­tent en un accom­pa­g­ne­ment per­son­nal­isé à l’activité de l’entrepreneur quant à l’utilisation d’Internet et surtout des réseaux soci­aux. Pro­fes­sion : Entre­pre­neur s’attelle aus­si à informer, à motiv­er et à for­mer les entre­pre­neurs tou­jours sur l’utilisation du web. Inter­net a provo­qué l’avènement des métiers qu’on appelle les métiers du web ou le busi­ness en ligne et nous, nous nous sommes don­né aus­si comme mis­sion à tra­vers la plate­forme d’informer et d’accompagner tous ceux qui veu­lent se lancer dans l’univers du busi­ness en ligne.

Suiv­ez Ladies Talk en cli­quant sur ce lien https://www.youtube.com/watch?v=KCBDCYpE8uA&t=5s

GLM : Selon vous, quel est l’apport du numérique dans la crois­sance d’une entreprise ?

A.N : Je suis con­va­in­cue que la présence d’une entre­prise sur Inter­net est impéra­tive­ment néces­saire. Inter­net a réduit la dis­tance entre l’entreprise et ses clients poten­tiels. La notion de temps n’existe qua­si­ment plus, les ventes se font le jour comme la nuit peu importe sur quel fuse­au horaire on se trou­ve. Pour moi Inter­net est une manne pour un entre­pre­neur et ça serait dra­ma­tique de ne pas saisir cette oppor­tu­nité. Il est arrivé dans l’exercice de mes fonc­tions d’ajointe virtuelle de tra­vailler avec des clients à Abid­jan, à Conakry, Antana­nari­vo, Kin­shasa à part ceux rési­dants sur le même ter­ri­toire que moi. Inter­net et la tech­nolo­gie me per­me­t­tent d’avoir des clients de partout au monde et tout cela dans le con­fort de ma mai­son. Il est toute­fois impor­tant de soulign­er que pour con­naître une crois­sance grâce à l’apport numérique dans une entre­prise, celle-ci doit met­tre en place des straté­gies mar­ket­ing effi­caces selon le domaine dans lequel l’entreprise évolue.

Pro­fes­sion : Entre­pre­neur est une plate­forme des­tinée à pro­mou­voir le virage web aux entre­pre­neurs et à ceux qui veu­lent se lancer dans l’entrepreneuriat. Nos ser­vices con­sis­tent en un accom­pa­g­ne­ment per­son­nal­isé à l’activité de l’entrepreneur quant à l’utilisation d’Internet et surtout des réseaux sociaux.

Anitha Kapin­ga

Vis­iter le siteweb : http://www.professionentrepreneurs.com

GLM : Vous dirigez actuelle­ment le Réseau des femmes con­go­lais­es en Affaires (RFCA). Quels sont vos objec­tifs et com­ment devenir mem­bre de ce réseau ?

A.N : En tant que femme, mère et entre­pre­neur, je me suis buté quelques fois à quelques dif­fi­cultés, je fais con­tin­uelle­ment face à des défis par rap­port à ma réal­ité de femme, épouse, mère et entre­pre­neure c’est alors que j’ai pen­sé qu’un groupe ressource de femmes vivant les mêmes dif­fi­cultés et défis viendrait sûre­ment alléger nos quo­ti­di­ens grâce à l’expertise de cha­cune dans le groupe donc l’objectif est l’entraide entre les mem­bres. Pour devenir mem­bre il faut juste réu­nir ces deux critères : être con­go­laise et entrepreneure.

GLM : Vos ambi­tions sont claires sur le plan nation­al, qu’en est-il au niveau panafricain ?

A.N : La plate­forme Pro­fes­sion : Entre­pre­neur pro­pose ces ser­vices pas seule­ment en RDC mais aus­si dans quelques pays africains fran­coph­o­nes qui sont :

  • Le Con­go (Braz­zav­ille)
  • Gabon
  • Camer­oun
  • Côte d’Ivoire
  • Séné­gal
  • Benin
  • RCA
  • Tchad
  • Togo
  • Niger
  • Mada­gas­car
  • Guinée équa­to­ri­ale
  • Guinée
  • Comores
  • Burun­di

GLM : Quels sont vos chal­lenges au quotidien ?

A.N : Bien que je fasse face à cer­tains défis, le plus gros défi reste tou­jours la con­cil­i­a­tion tra­vail-famille, trou­ver les astuces, la bonne méth­ode, avoir une bonne ges­tion du temps pour réus­sir cette conciliation.

GLM : Que pensez-vous de l’état actuel de l’entrepreneuriat féminin en RDC ? Et en Afrique ?

A.N : Je pense que la RDC et l’Afrique est en train de vivre une révo­lu­tion par rap­port l’entrepreneuriat féminin et que générale­ment quand une femme se tient debout, les choses se replacent.

Rejoignez le réseau des femmes d’af­faires con­go­lais­es en cli­quant sur ce lien : http://Groupe RFCA: https://www.facebook.com/groups/femmescongolaisesenaffaires

DEO

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.