Aider les femmes à accentuer leur féminité avec de la lingerie, c’est la mission que s’est confiée la marque GLOGLO de Gloria OPOTA, jeune femme entrepreneure et étudiante de 26 ans.D’origine congolaise et résidant en Allemagne, son objectif est de faire de GLOGLO une référence en RDC d’ici 5 ans

GLM : Quelles est votre image de marque ?

Glo­ria OPOTA : GloG­lo Lin­gerie & Loungewear a pour image définir ses pro­pres règles et exprimer son car­ac­tère, son humeur et son style. Alli­er le con­fort, le chic et l’aspect sexy de la femme dans son intimité.

Au-delà de la lin­gerie, Glog­lo souhaite ren­forcer les liens entre la femme, sa beauté intérieure, son corps et sa sex­u­al­ité en sor­tant de sa zone de con­fort . Eh oui, tout va de paire (rires).

« Le lance­ment de ma pre­mière col­lec­tion a juste été l’accomplissement d’un tra­vail fait en amont pen­dant plusieurs semaines, voire des mois. Le fait de voir  mes clientes très actives face à l’offre ! C’était un mélange de joie et d’émotion. »

-Glo­ria OPOTA

GLM : Pourquoi avoir décidé de vous lancer dans la vente de lingerie ?

G.O : J’ai décidé de me lancer dans la vente de lin­gerie car tou­jours été fan de la lin­gerie (fine surtout) et je voulais le présen­ter aux autres, surtout aux femmes con­go­lais­es de la RDC. Et aus­si, je me suis inspirée de Rihan­na avec sa ligne de lingerie.

GLM : Quels ont été les moments forts de votre par­cours de Femme entrepreneure ?

G.O : Pour le moment, le moment fort de ma car­rière a été lors du lance­ment de la pre­mière col­lec­tion Glog­lo. J’ai fais des efforts, investi de l’argent par-ci et par- là.

 Le lance­ment de ma pre­mière col­lec­tion a juste été l’accomplissement d’un tra­vail fait en amont pen­dant plusieurs semaines, voire des mois. Le fait de voir mes clientes très actives face à l’offre ! C’était un mélange de joie et d’émotion.

Il est impor­tant de s’aimer et de val­oris­er son corps en por­tant des sous-vête­ments chics et sexy, en ayant une peau bien par­fumée et se regarder dans le miroir et se dire « putain, j’suis belle » ! Glo­ria OPOTA

GLM : Com­ment faites-vous face à la con­cur­rence ? Com­ment faites-vous pour main­tenir le cap ?

G.O : Il est dif­fi­cile de faire face à la con­cur­rence à dis­tance donc je suis tou­jours con­stante sur ma page insta­gram afin de me mon­tr­er active.

Je pro­pose des pro­duits de qual­ité et surtout, l’exclusivité de mes pro­duits crée automa­tique­ment la fidéli­sa­tion de ma clien­tèle. Je suis con­stam­ment à la recherche de dif­férents pro­duits à pro­pos­er à mes clientes pour leur plus grande satisfaction.

GLM : Quelles sont les valeurs que vous défendez ?

G.O : La con­fi­ance et l’amour de soi en tant que femme. Beau­coup de femmes après divers évène­ments de la vie, per­dent cette con­fi­ance en tant que Femme. Il est impor­tant de s’aimer et de  val­oris­er son corps  en por­tant  des sous-vête­ments chics et sexy,  en ayant  une peau bien par­fumée et se regarder dans le miroir et se dire « putain, j’suis belle » ! Vous ne savez pas quel plaisir ça pro­cure (rires). Si l’on a per­son­ne à qui par­ler de cer­tains soucis de la vie courante qui peu­vent créer   un com­plexe pour cer­taines, Glog­lo répond à cette prob­lé­ma­tique. Osez, vous ne serez pas déçu.

GLM : Vous en trois mots ?

G.O : Glog­lo = crazy, sexy et cool (rires)

GLM : Com­ment comptez-vous éten­dre votre marque ?

G.O : Pour éten­dre Glog­lo, j’ai déjà fais une vente privée à Kin­shasa pour pro­mou­voir per­son­nelle­ment les pro­duits et diver­si­fi­er aus­si les pro­duits pro­posés, exclu­sive­ment signés Glog­lo. Beau­coup d’autres de pro­jets sont en cours.

GLM : Com­ment se pro­cur­er vos lingeries ?

G.O : Vous pou­vez accéder à notre bou­tique en ligne sur Insta­gram : Gloglo.o

Nous avons aus­si une ligne direct What­sapp : +49151 506 39 419.

Le site Inter­net est en cours.

     GLM : Glo­Go­lo Lin­gerie dans 5 ans ?

G.O : Alors dans 5ans, Glog­lo sera une mar­que à renom­mée nationale prin­ci­pale­ment en RD.Congo et inter­na­tionale aus­si (Europe) avec l’implantation d’une ou plusieurs bou­tiques physiques dans la cap­i­tale Kin­shasa (Dieu voulant), avec des sous-vête­ments, pyja­mas et d’autres pro­duits signés Gloglo.

Sarah B.

DEO

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.