La fon­da­tion du ban­quier nigéri­an Tony Elumelu a annon­cé le lance­ment de la troisième édi­tion de son pro­gramme annuel d’en­tre­pre­neuri­at africain.
Cette année encore, le plus gros incu­ba­teur du con­ti­nent s’apprête à accueil­lir 1 000 entre­pre­neurs qui béné­ficieront d’une for­ma­tion inten­sive pen­dant 12 semaines, d’un men­torat et d’un finance­ment à hau­teur de 10 000 dol­lars. Ce coup de pouce financier sera toute­fois accordé en deux temps, 5 000 dol­lars au départ pour les can­di­dats sélec­tion­nés puis 5 000 autres à l’issue de la formation.
Pour con­courir, le busi­ness doit être impéra­tive­ment local­isé sur le con­ti­nent africain et l’entreprise avoir un but lucratif. Les can­di­dats, qui ont jusqu’au 1er mars à minu­it pour rem­plir leur dossier d’inscription, doivent être majeurs, résider en Afrique « de façon légale » ou être citoyens africains, détaille le com­mu­niqué de la fon­da­tion Tony Elumelu (TEF).
Les can­di­dats seront notam­ment sélec­tion­nés en fonc­tion de la fais­abil­ité de leur pro­jet, des oppor­tu­nités de marché, de leur com­préhen­sion des enjeux financiers, mais aus­si de leur apti­tude à dévelop­per un business.
 
100 mil­lions de dol­lars pour les start-up africaines 
Depuis sa pre­mière édi­tion en 2015, le pro­gramme ini­tié par le ban­quier mil­liar­daire nigéri­an a soutenu 2 000 entre­pre­neurs et créé des cen­taines d’emplois à tra­vers le continent.
Fin 2014, la fon­da­tion s’est engagée – à hau­teur de 100 mil­lions de dol­lars – à financer 10 000 entre­pre­neurs africains sur 10 ans.
 
 
copy­right: jeuneafrique.com

DEO

No Comments Yet

Comments are closed