Porter les cheveux naturels étaient un cal­vaire autrefois.La majorité des femmes africaines préféraient liss­er ou défris­er leurs cheveux. Aujourd’hui,avec le phénomène nap­py, une grande par­tie de femme noire dans le monde ont décidé de faire un retour au naturel.C’est le cas de Char­lotte Kabamba,une jeune femme con­go­laise de 25 ans et ça fait deux ans qu’elle a porte avec fierté une belle touffe afro.
 
 
 
 
Go Ladies Mag­a­zine  : Nap­py Care est un con­cept que vous avez crée afin d’aider les femmes à pren­dre soin de leurs cheveux naturels. Racon­tez nous votre aven­ture capil­laire ? Pourquoi avoir décidé de faire un retour au naturel ?
 
Char­lotte Kabam­ba : Alors, mon aven­ture capil­laire  a com­mencé en Sep­tem­bre 2015 lorsque j’ai fais mon Big Chop (acte de couper les cheveux défrisée pour porter ses cheveux au naturel).
J’ai décidé de retourn­er au naturel parce que je ressen­tais un besoin de change­ment, et comme mes cheveux étaient impor­tants pour moi, j’ai voulu changé sim­ple­ment de style. 
C’est plus tard que j’en ai fais une pas­sion et un com­bat car je ne com­pre­nais pas l’acharnement  et l’agressivité que les gens avaient par rap­port aux cheveux naturels, et puis je me suis ren­du compte que leurs réac­tions est dû au fait qu’ils sont igno­rants. Les gens ont du mal à accepter le change­ment. Je veux mon­tr­er aux gens la beauté et la diver­sité des  cheveux  afro. 
 

GLM : Autre­fois, avoir une touffe afro n’était pas très  en vogue, bien que cela dépendait par­fois de la mode. Aujourd’hui, les choses ont beau­coup changé. Pensez-vous que c’est juste un effet de mode ou que cela va perdurer ?
 
Char­lotte Kabam­ba : Avant les femmes qui avaient des cheveux afros voulaient se con­former au stan­dard européen c’est-à-dire cheveux liss­es, très fin. Et petit à petit cette mode du cheveu lisse est dev­enue une cul­ture à part entière dans la com­mu­nauté noire. 
Mais je pense que ce retour au naturel est un effet de mode, parce que la plu­part des femmes qui revi­en­nent au naturel se dis­ent que c’est juste pour que leurs cheveux poussent jusqu’à un cer­tain niveau et ensuite elles vont redéfris­er. Mais une minorité de femmes (comme moi) qui pensent que ce sera à vie car nous avons con­science des effets néfastes du défrisage.

GLM : Que faut-il faire pour avoir une belle touffe en bonne santé ?
Char­lotte kabam­ba : Il faut en pren­dre soin. Nos cheveux sont comme des bébés, plus on en prend soin, plus ils grandiront en bonne san­té. Utilis­er des pro­duits adap­tés à son type de cheveux.
 
GLM : Que faut-il éviter lors d’une rou­tine capil­laire ? De quoi doit être faites une bonne rou­tine capillaire ?
Char­lotte kabam­ba : L’une des pre­mières choses à éviter dans notre rou­tine capil­laire c’est de penser que lorsqu’on va utilis­er tel pro­duit le résul­tat sera pareil que chez les autres, alors qu’on n’a pas toutes le même type de cheveux et nos cheveux ne réagis­sent pas de la même façon fasse au même pro­duit. Il faut éviter d’être impa­tiente. Eviter les coif­fures destruc­tri­ces (tress­es trop petites, trop ser­rées ou les tis­sages qui dure trop longtemps).
Il faut pren­dre du temps pour ses cheveux. Et surtout ne pas se plain­dre que vos cheveux ne poussent pas si vous ne faites pas de soins. 
Une bonne rou­tine capil­laire doit être faite de bons gestes, il faut être à l’écoute de nos cheveux pour savoir si un pro­duit est bon pour nos cheveux ou pas.
Il faut aus­si respecter son pro­gramme de rou­tine pour un meilleur résultat.
 
GLM : Pensez-vous que le défris­age des cheveux est si dévas­ta­teur ? Un con­seil à celles qui y  sont encore accros ?
 
Char­lotte Kabam­ba : Oui, il est très dévas­ta­teur car il con­tient énor­mé­ment de pro­duits chim­iques de syn­thèse qui sont néfastes non seule­ment pour la san­té de nos cheveux mais aus­si pour le corps.
Le con­seil que je don­nerais c’est d’arrêter sim­ple­ment le défris­age pen­dant qu’il est encore temps, c’est une tor­ture pour soi-même, ça va finir par créer des alopé­cies et des prob­lèmes de san­té et le temps de guéri­son sera long.
 

 
 
GLM : Com­ment voyez-vous Nap­py Care dans 5 ans ?
 
Char­lotte Kabam­ba : Si Dieu le veut, Nap­py Care sera un vrai blog où je partagerai mon expéri­ence et aven­ture capil­laire à l’aide de vidéos sur Youtube. 
 
GLM : Quels sont vos pro­jets d’avenir ?
 
Char­lotte Kabam­ba : Ouvrir une bou­tique en ligne spé­cial­isée en pro­duits pour cheveux naturels pour  que toutes les femmes en RDC puis­sent se pro­cur­er leurs pro­duits sans dif­fi­cultés,  me  spé­cialis­er dans la col­oration pour cheveux naturels, et aus­si pleins d’autres pro­jets que vous décou­vrirez plus tard.
 
GLM : Un dernier mot à toutes les Ladies ?
 
Char­lotte kabam­ba : Soyez fier de porter vos cheveux au naturel, c’est ce qui définit votre iden­tité, ce que vous êtes réelle­ment, de belles femmes noires.

DEO

No Comments Yet

Comments are closed