Collectif Bomoyi en couleur : Joséphine Bawawana annonce une conférence-débat pour le 11 mars 2022

Elle est Congolaise. Et elle vit pour un idéal, celui d’explorer toutes les voies susceptibles de rendre possible et effectif la promotion de l’éducation et l’autonomisation de la femme en général, ainsi que la jeune fille en particulier. Afin de réaliser cette vision du monde, qui est la sienne, Joséphine Bawawana a créé et mit en mouvement le Collectif Bomoyi en couleur, dont elle est d’ailleurs Coordinatrice.

@Josephine Bawawana

Dans une interview exclusive avec Goladies Magazine, cette passionnée de la lecture, de la culture et de la musique a annoncé la tenue prochaine d’une conférence-débat en date du 11 mars 2022.

Elle sera notamment inscrite dans le cadre de la journée internationale des droits des femmes, autour du thème « 62 ans après l’indépendance, quid de la participation de la femme dans la société Congolaise ? ».

Prévue au Musée National de Kinshasa, cette conférence-débat vise à créer un cadre de rencontre, de partage d’expériences entre les différentes intervenantes et l’assemblée.

Ensuite, de permettre aux autres femmes de bénéficier des externalités positives des femmes leaders. Et enfin, de s’assigner la tâche de promouvoir l’élite féminine.

Retrouvez ci-dessous l’intégralité de son interview exclusive avec Sarah Bopima, Fondatrice de GOLADIES Magazine. 

Sarah Bopima: Qui est Joséphine Bawawana ? 

Josephine Bawanana: Alors, Joséphine Bawawana est la Coordinatrice du Collectif Bomoyi en couleur, qui est une association à but non lucratif. J’évolue dans le secteur public. Je suis chrétienne, passionnée de lecture, de culture et de musique. 

SB:Quel est votre parcours scolaire académique ?

JB: J’ai suivi un cursus scolaire normal. J’ai obtenu mon diplôme d’État en section commerciale et administrative en étant major de ma promotion. Je me suis ensuite tourné vers les sciences économiques à l’Université. De mon passage à l’Université Catholique du Congo,  j’ai obtenu un diplôme de licence en Finances, Banques et Assurances. 

A la suite de ce cursus, j’ai fait plusieurs formations se rapportant à mon domaine d’étude, mais aussi par rapport au leadership féminin (avec l’ambassade de Suède).  Je suis aussi membre de l’association Wise Women

Je pense qu’il faudrait encourager les femmes à sortir de leurs zones de confort afin de saisir les opportunités qui s’offrent à elles.

SB: Quels sont les objectifs du Collectif Bomoyi en couleur ? 

JB:- Venir en aide aux enfants malades, démunis en leur apportant une aide matérielle et financière ;

– Promouvoir l’éducation et l’autonomisation de la femme en général, et de la jeune fille en particulier. 

SB: Quelles sont les activités prévues par l’association en 2022 ?

JB: Nous avons programmé plusieurs activités pour cette année, mais je parlerai de deux activités : la première est prévue pour ce mois, et la seconde pour le mois de mars.

En février : nous ferons une descente à l’orphelinat ORPER, situé à Kimbangu dans la commune de Kalamu, pour une rencontre avec les orphelins puis nous leur remettrons des matelas ainsi que des oreillers.

En mars : la tenue d’une conférence-débat pour la journée internationale des droits des femmes autour du thème « 62 ans après l’indépendance, quid de la participation de la femme dans la société Congolaise ? » qui se tiendra le 11 mars au Musée National de Kinshasa.

SB: Parlez-nous brièvement de l’activité de Mars.

JB: L’activité de mars est une conférence débat qui se tiendra au musée national. Nous allons échanger autour du thème énoncé ci-haut et essayer de mesurer le degré de participation et la place de la femme au sein de notre société.

Nous visons 3 objectifs :

– Créer un cadre de rencontre, de partage d’expériences entre les différentes intervenantes et l’assemblée ;

– Permettre aux autres femmes de bénéficier des externalités positives des femmes leaders ;

– S’assigner la tâche de promouvoir l’élite féminine.

SB:Quels conseils donneriez-vous aux jeunes femmes ?

JB: – Prendre au sérieux leurs études (formations) ;

– Poursuivre un apprentissage de manière perpétuelle. Lire le plus souvent possible pour que le choix porté sur la femme soit basé sur les compétences, et non pour des raisons arithmétiques ;

In fine, je pense qu’il faudrait encourager les femmes à sortir de leurs zones de confort afin de saisir les opportunités qui s’offrent à elles.

Je crois en ce que chacune de nous peut accomplir.

DEO

No Comments Yet

Comments are closed