Vie professionnelle et vie familiale: voici les secrets d’équilibre de Christelle Kabuka

Des échecs, elle les a connus ! Des succès, aussi ! Mais tout ce qui compte pour elle, c’est sa vision de devenir, dans 5 ans, une femme entrepreneure à la tête de trois entreprises ,qui partage humblement son expérience avec les entrepreneurs de sa génération et qui bâtit des réseaux de jeunes entrepreneurs congolais qui se distinguent par leur résilience, leur ambition et leur créativité.

Se confiant à Go Ladies Magazine, Christelle Kabuka témoigne des défis qu’elle encourt au quotidien pour concilier ses diverses entreprises, ses prestations de consultante saisonnières et ses responsabilités sociales et familiales.

En toute honnêteté, elle affirme que n’eût été la passion, la clarification des objectifs précis et la franchise de ne plus assumer n’importe quelle responsabilité, cette conciliation n’aurait jamais été possible.

Dans ce même entretien, elle a exposé sa vision de la vie et la marche qu’elle compte suivre pour l’atteindre. Avec modération, scrutez, in extenso, son interview exclusive livrée face à Sarah Bopima, Fondatrice de Go Ladies Magazine.

Sarah Bopima : Trois mots qui vous définissent le mieux ?

Christelle Kabuka: Créativité, conseil et ambition. 

SB: Parlez-nous de votre vie en tant que jeune femme entrepreneure ? Quels sont les défis auxquels vous faites face au quotidien ?

CK: Concilier plusieurs tâches simultanément est parfois un réel défi ; d’une part il y a ma vie d’entrepreneur avec diverses entreprises que je tente quotidiennement de faire tourner et faire parvenir à maturation.

D’une autre part il y également des projets saisonniers pour lesquels je suis sollicitée en tant que consultante, et ensuite mes responsabilités familiales et sociales qui peuvent s’avérer être très prenantes également.

Pour être honnête, jongler avec toutes ces casquettes peut s’avérer être moralement et physiquement éprouvant car je fais face à beaucoup de défis dans le cadre de chacune d’entre elles. Cependant, je carbure par la passion, par des objectifs bien précis, et aussi, j’ai pris l’habitude de ne plus prendre de responsabilités que je ne saurais pas assumer.

SB: Avez-vous connu des échecs ? Qu’avez-vous fait pour vous relever ?

CK: Oui plusieurs échecs et la majorité d’entre eux étaient bien souvent dû au manque de préparation, d’organisation ou de connaissance suffisante. Etant une personne qui relativise beaucoup, j’en ai tiré des leçons et aujourd’hui je m’assure que toutes mes décisions soient justement guidées par ces leçons.

SB: Quelle est votre vision de la vie? Que faites-vous pour l’atteindre ?

CK: Atteindre une indépendance financière si importante, que je deviens une source de bénédiction et de provision pour les autres – plus particulièrement pour les personnes à qui la vie n’a pas offert les mêmes opportunités que moi.

Mais aussi, bâtir des réseaux de jeunes entrepreneurs congolais qui se distinguent par leur résilience, leur ambition et leur créativité. Pour atteindre ces deux objectifs, je travaille dur et sans relâche, j’apprends à gérer un peu mieux mes finances et mon train de vie.

Mais aussi, je demeure à l’affût des nouvelles tendances, des nouvelles opportunités et j’investis beaucoup dans les formations diverses. 

SB: Christelle KABUKA dans 5 ans ?

CK: A la tête de trois entreprises en pleine maturation, parcourant les villes de la RDC pour desceller des nouvelles opportunités entrepreneuriales et partager mon bout de parcours pour encourager les entrepreneurs de ma génération à oser.

No Comments Yet

Comments are closed